Le façonnage traditionnel

Le coulage : les objets coulés (théière, soupière, pièces de forme) sont réalisés par le versement de la barbotine à l'intérieur de moules en plâtre creux.Après un temps de "prise", la "croûte" formée sur les parois, constitue la pièce après démoulage.

Le calibrage : les objets calibrés sont des pièces circulaires (assiettes, plats, tasses...) façonnées au tour. Le moule donnant la forme extérieure, l'outil déterminant l'épaisseur.

Le pressage : la pâte séchée, additionnée d'un liant est injectée sous pression entre les moules composant les deux faces de la pièce. Le pressage isostatique permet d'obtenir une qualité moins aléatoire et une meilleure productivité.

Le garnissage : anses, boutons, becs de verseuses,... sont appliqués par collage à la barbotine sur les tasses et objets coulés. On attend quelques minutes avant le resserrage qui consiste à enlever les excès de barbotine. Ces opérations sont particulièrement délicates car la porcelaine a de la mémoire et chaque pression trop forte de la main reste inscrite à jamais au coeur de la matière.

La cuisson "dégourdi" : les pièces façonnées, grattées, ébavurées au tournazin, épongées, brossées, sont prêtes à subir le premier feu à 950°, dit "feu de dégourdi".