La peinture à la main

Palais Royal, entre les mains d'un meilleur ouvrier de France.
Son aile décorée au Brianchon, teinte légèrement ivoire, est obtenue par un savant mélange de lustres. Les motifs des cartels sont entièrement réhaussés à la pâte avant d'être peints et poudrés. Les différentes couleurs sont cuites séparément des plus résistantes aux plus fragiles, chaque scène est différente et chaque pièce en requiert ce caractère unique.

La technique employée de l'émail traditionnel de Limoges, nécessite sur porcelaine, autant de passages au four, feux de moufles, qu'il y a de couleurs.

Elle se situe dans la tradition des décors dits "de perles et émaux" entièrement peints à la main que Martial Raynaud faisait réaliser avant la première guerre mondiale avec le concours du célèbre émailleur Alexandre Marty.